Les nouvelles conditions de prime à la casse (appelées prime à la conversion) ont été présentés et confirmées et le dispositif sera élargi à partir de janvier 2018.

Ce dispositif vise à aider les ménages pour le remplacement de leurs voitures polluantes. Cette aide pour les voitures moins polluantes sera modifié en janvier 2018.

flotte automobile voitures

flotte automobile voitures

Prime à la casse 2018, quelles aides pour les véhicules polluants ?

Cette nouvelle prime fait partie du « Plan climat » annoncé par le gouvernement, l’objectif est de remplacer 100 000 véhicules en 2018. Les aides actuelles interviennent uniquement lors de l’achat de véhicules neufs.

L’objectif en 2018 est d’inciter les ménages à investir dans des véhicules émettant moins de CO2, jusqu’ici la prime de 500 à 1000 € était réservée aux ménages les plus modestes, elle s’appliquera pour tous les ménages désirant remplacer leur véhicule en 2018.

Pour les plus modestes (ménages non imposables) la prime pourra être de 2000 €. D’après le Ministère environ 3 millions de véhicules seront éligibles à ce plan.

Conditions de la prime à la conversion

En 2018 la prime à la conversion ne concernera plus uniquement l’acquisition de véhicules neufs mais également les véhicules d’occasion.

Exemple donné par le Ministère de la transition écologique:

Une famille non imposable qui désirerait remplacer une Renault Clio mise en circulation en 1991, percevrait 2000 euros pour l’achat d’une même Clio d’occasion de 2006. Ce qui représenterait selon les cotes du marché de l’occasion la moitié du prix d’achat de la voiture.

Les conditions : il sera obligatoire de mettre à la casse un véhicule essence dont la première immatriculation date de 1997 ou un véhicule diesel dont la mise en circulation a eu lieu avant 2001 ou même 2006 (pour les diesel uniquement, pour les ménages non imposables).

Pour l’acquisition d’une voiture électrique la prime à la casse sera de 2500 € en 2018 et le bonus de 6000 € sera conservé.

Pour les véhicules Diesel le seuil du malus écologique sera revu à la baisse et passe de 127 à 120 grammes de CO2 / km